07 mars 2013 – De l’exception à la diversité culturelle. Un enjeu au cœur d’une bataille planétaire : origines, acteurs, débats, stratégies québécoises et canadiennes. Témoignage et explications d’un acteur privilégié.

Lieu et heure :

De 12h15 à 13h30

Ministère des Relations internationales,

de la Francophonie et du Commerce extérieur

Salle Jean-Chapdelaine, 1er étage

525, boulevard René-Lévesque Est, Québec

Coût : 5$ / gratuit pour les membres

Thème

L’adoption de la Convention sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles de l’UNESCO, que le gouvernement du Québec a été le premier à appeler de ses vœux en 1999, et qui a été adoptée en 2005, pourra être interprétée par les historiens comme le résultat logique et attendu face à un contexte qui la nécessitait. Pour les acteurs qui ont participé à ce processus, et qui participent maintenant à la mise en œuvre de cette convention, cette rationalisation a posteriori ne peut épuiser la complexité des relations institutionnelles, des jeux de pouvoir, du rôle des experts et de l’enchevêtrement des intérêts dont cette surprenante réalisation, sous bien des aspects unique dans l’histoire des relations internationales, est issue.

Conférencier(ère)

Charles Vallerand, directeur général de la Coalition pour la diversité culturelle, cumule plus de 20 ans d’expérience dans le milieu des politiques culturelles, dont la moitié dans un contexte de coopération culturelle internationale en Francophonie y compris l’ambassade du Canada à Paris. Il a notamment été le directeur de cabinet du vice-président de la Télévision française de Radio-Canada après avoir occupé plusieurs postes de direction au sein de TV5 Québec Canada. Il était jusqu’à récemment directeur des communications d’une organisation non gouvernementale vouée à la mise en œuvre de la Charte internationale des droits de l’homme des Nations unies par des programmes d’appui à la société civile dans une quinzaine de pays en développement.

Partagez avec vos contacts










Submit