07 novembre 2012 – Conférence de Rio+20 : perspectives de la Francophonie

Lieu et heure :

Le mercredi 7 novembre

De 12h15 à 13h30

Salle 4.22, 4e étage

Ministère des Relations internationales,

de la Francophonie et du Commerce extérieur

525, boul. René-Lévesque Est, Québec

Coût : Gratuit pour les membres

Thème

Tout comme à Rio en 1992 ou à Johannesburg en 2002, la Francophonie a apporté sa contribution à la conférence de Rio+20, cet important rendez-vous mondial consacré au thème de l’économie verte dans le contexte de l’éradication de la pauvreté et du développement durable et à celui du cadre institutionnel du développement durable.

L’Organisation internationale de la Francophonie (OIF), à travers son Institut de l’énergie et de l’environnement (IEPF), vise notamment à appuyer ses pays membres pour leur permettre de participer activement au processus de régulation international et à faire connaître leurs priorités de développement, en leur fournissant notamment de l’information pertinente, des outils d’aide à la décision, des pistes d’actions concrètes, etc. L’OIF a organisé plusieurs événements majeurs et mis en place différents outils de communication en amont de la conférence de Rio+20. Plusieurs débats auxquels ont pris part des experts, des responsables institutionnels, des universitaires et chercheurs, des acteurs de la société civile et des collectivités locales ont été organisés dans le courant de l’année 2011 et au début de l’année 2012.

Enfin, lors de la conférence de Rio+20, la Francophonie a organisé, du 13 au 21 juin 2012, une dizaine d’activités parallèles comme contribution aux débats et échanges permettant de développer des propositions de solutions et de pistes d’actions pour la mise en œuvre du contenu de la Déclaration adoptée. La conférencière présentera le travail réalisé par l’OIF pour Rio+20 ainsi que les principales perspectives pour la Francophonie après cet événement international.

Conférencier(ère)

Fatimata DIA Touré est juriste environnementaliste de formation, titulaire d’un Diplôme d’Études supérieures spécialisées en finances et banques et d’un Diplôme d’Études approfondies en sciences de l’environnement. Elle a dirigé de 1990 à 1995, au Sénégal, le programme pilote de développement agro-sylvo-pastoral intégré du PNUD-FAO. De 1999 à 2007, elle a assuré les fonctions de directrice de l’Environnement et des Établissements classés au ministère de l’Environnement et de la Protection de la nature. Elle a été, durant cette période, au centre de la Convention Cadre des Nations Unies sur les changements climatiques et de son Protocole de Kyoto. Elle a aussi coordonné le projet d’élaboration de la stratégie nationale de développement durable. Elle a régulièrement participé comme négociateur à l’élaboration, par les Nations Unies, des Accords multilatéraux sur l’Environnement (génération Rio) pour le compte du Sénégal. Depuis septembre 2007, Fatimata DIA Touré dirige l’Institut de l’énergie et de l’environnement de la Francophonie, organe subsidiaire de l’Organisation internationale de la Francophonie, basé à Québec.

Partagez avec vos contacts










Submit