10 avril 2014 – La doctrine Gérin-Lajoie : bientôt cinquante ans / en collaboration avec le Forum des jeunes de la fonction publique

Lieu et heure :

Cette activité est ouverte aux membres réguliers du Cercle seulement. Un dîner sera servi aux personnes inscrites et présentes à la conférence.

Date : 10 avril 2014 de 11 h 45 à 13 h

Lieu : Colline parlementaire de Québec (le lieu exact vous sera communiqué lors de votre inscription).

Inscription obligatoire d’ici le 4 avril à 10 h. Les 25 premières personnes inscrites recevront une confirmation le 5 avril.

Coût : Gratuit pour les membres – dîner compris

Thème

Il y a bientôt un demi-siècle, Paul Gérin-Lajoie (PGL) énonça devant le corps consulaire de Montréal ce qui allait devenir le fondement de l’action internationale du Québec, doctrine qu’il enrichira lors du débat précédant l’adoption de la loi créant l’ancêtre de l’actuel ministère des Relations internationales en 1967. C’est peut-être Jean Charest qui a le mieux réussi à vulgariser le contenu de la doctrine PGL, en affirmant, il y a quelques années, que « ce qui est de compétence québécoise chez nous est de compétence québécoise partout ». On sait que le gouvernement du Canada a eu beaucoup de difficulté, à divers moments, à accepter cette légitimation d’une présence québécoise sur la scène mondiale. 

Ce monde a beaucoup changé depuis le milieu des années soixante; les relations internationales aussi. Ce qui paraissait très clair à l’époque du discours doctrinal du premier ministre de l’Éducation du Québec paraît aujourd’hui moins limpide. On discute désormais entre États d’une foule de questions peu abordées il y a cinquante ans, questions pour lesquelles la répartition des responsabilités au Canada est loin d’être évidente. Comment évaluer la validité de la doctrine PGL à la lumière du contexte actuel et prévisible. Ne faut-il pas penser à un aggiornamento de celle-ci?

Conférencier(ère)

Monsieur Christopher Malone a fait ses études universitaires à Ottawa, Paris et Washington. 

Il a été agent du service extérieur au ministère des Affaires étrangères du Canada et au ministère des Relations internationales du Québec depuis 1975. Il a occupé des postes de direction au siège et plusieurs postes à l’étranger, le dernier en date étant celui de conseiller politique du président de l’Organisation internationale de la francophonie de 2002 à 2007. Il est actuellement administrateur invité au Laboratoire d’étude sur les politiques publiques et la mondialisation de l’ENAP.

Il a également enseigné comme chargé de cours à l’ENAP, à l’Université Laval et à l’Université du Québec à Montréal en relations internationales et économie politique.

Partagez avec vos contacts










Submit