Lieu et heure :
De 12h15 à 13h30
Salle Jean-Chapdelaine (1er étage)
Ministère des Relations internationales et de la Francophonie
525, boulevard René-Lévesque Est

Coût : Gratuit

Thème

Mme Michèle Stanton-Jean a commencé son mandat à titre de représentante du gouvernement du Québec au sein de la Délégation permanente du Canada auprès de l’UNESCO en 2011, dans un contexte de réforme administrative et de crise budgétaire sans précédent. Malgré les nombreux défis auxquels l’Organisation a dû faire face, le bilan de l’action du Québec à l’UNESCO se révèle très positif.

Dans le cadre de la conférence, Mme Stanton-Jean présentera les avancées réalisées par le gouvernement du Québec à l’UNESCO au cours des trois dernières années. Une attention particulière sera accordée aux facteurs qui ont permis au gouvernement du Québec d’accroître sa notoriété et son influence auprès des États membres et des instances politiques de l’UNESCO ainsi qu’aux précédents et pratiques qui, peu à peu, ont fait évoluer l’Accord entre le gouvernement du Québec et le gouvernement du Canada relatif à l’UNESCO de façon productive et positive.

Conférencier(ère)

De 2011 à 2014, Mme Stanton-Jean a assumé la fonction de représentante du gouvernement du Québec au sein de la Délégation permanente du Canada auprès de l’UNESCO. Avant de commencer son mandat, elle occupait les fonctions de chercheuse invitée au Centre de recherche en droit public de l’Université de Montréal.

De 2006 à 2010, elle a été présidente de la Commission canadienne pour l’UNESCO. De 2002 à 2005, elle a présidé le Comité international de bioéthique qui a conduit à l’adoption de la Déclaration universelle sur la bioéthique et les droits de l’homme.

Madame Stanton-Jean a également occupé d’importantes charges au sein des administrations publiques québécoise et fédérale. Soulignons notamment ses fonctions de sous-ministre adjointe et directrice générale de la Formation professionnelle au ministère de la Main-d’œuvre et de la Sécurité du revenu du Québec (1984-1988), de sous-ministre à Santé Canada (1993-1998) ainsi que de conseillère spéciale en santé et en affaires sociales à la Mission du Canada auprès de l’Union européenne (1998-2000).

Au cours de sa carrière, elle a reçu de nombreuses distinctions dont l’Ordre national du Québec ainsi que le grade de Chevalier dans l’Ordre national de la Légion d’Honneur.

Partagez avec vos contacts










Submit