17 octobre 2013 – Changements stratégiques dans les relations commerciales : la fin de l’approche multilatérale ?

Lieu et heure :

Le jeudi 17 octobre 2013 De 12h15 à 13h30 Salle Jean-Chapdelaine (1er étage) Ministère des Relations internationales, Francophonie et Commerce extérieur 525, boulevard René-Lévesque Est

Coût : 5 $ ou gratuit pour les membres

Thème

Le GATT et les huit rondes successives de négociations commerciales multilatérales tenues sous son égide établiront les règles du commerce international jusqu’à l’Uruguay Round en 1994, qui donnera naissance à l’Organisation mondiale du commerce (OMC). Lancée à Doha (Qatar) fin 2001, la neuvième ronde, la Ronde du Développement, achoppe depuis plusieurs années sur un désaccord tenace entre pays industrialisés et pays en développement, portant notamment sur le commerce des produits agricoles. Parallèlement à cet échec appréhendé, on assiste à une véritable explosion d’ententes commerciales préférentielles entre deux ou plusieurs pays. Le déclin du leadership hégémonique des États-Unis et la montée en puissance des pays émergents comme la Chine, l’Inde et le Brésil sont-ils en train de tuer l’approche multilatérale?

Conférencier(ère)

Carl Grenier a été en poste pour le service extérieur du ministère canadien des Affaires extérieures de 1976 à 1981. Il a occupé successivement les fonctions d’agent de pupitre pour la péninsule arabique à la direction du Moyen-Orient, de membre de la délégation canadienne pour les négociations commerciales multilatérales du GATT (Tokyo Round) à Genève, et d’adjoint spécial du sous-secrétaire d’État aux Affaires extérieures. En 1983, il se joint au ministère du Commerce extérieur, nouvellement créé à Québec, où il est nommé directeur général de la politique commerciale en 1987. En juillet 1990, M. Grenier est nommé sous-ministre adjoint, responsable des politiques et de l’administration, au ministère des Affaires internationales du Québec. Au cours des 10 années suivantes, il a occupé plusieurs postes seniors dans trois ministères (Affaires internationales; Agriculture, Pêcheries et Alimentation; Industrie et Commerce, Sciences et technologies). De 1999 à 2006, il dirige le Conseil du libre-échange pour le bois d’œuvre (CLÉ-Bois). Depuis une douzaine d’années, il agit comme chargé de cours à l’Université Laval, et plus récemment à l’ÉNAP. Il est également membre de l’observatoire des États-Unis de la Chaire Raoul-Dandurand à l’UQAM.

Partagez avec vos contacts










Submit