17 septembre 2015 – Conférence de M. Hale VanKoughnett, consul général des États-Unis à Québec : « Les États-Unis et les changements climatiques »

Lieu et heure :

17 septembre 2015, de 12h15 à 13h30
Salle Jean-Chapdelaine (1er étage)
Ministère des Relations internationales et de la Francophonie
525, boulevard René-Lévesque Est, Québec

Coût : Gratuit pour les membres / 5 $ non-membres / 10$ adhésion annuelle

Thème:

«Cette année, on devrait parvenir à un accord mondial afin de protéger notre seule planète tant que nous pouvons le faire encore», a martelé le président Obama lors de son allocution à la conférence GLACIER août 2015 (Global Leadership in the Arctic, Cooperation, Innovation, Engagement, and Resilience).

 

Au cours du siècle dernier, les activités humaines ont causé la libération de grandes quantités de dioxyde de carbone et d’autres gaz à effet de serre dans l’atmosphère. La majorité des gaz à effet de serre proviennent de la combustion de carburant fossile pour produire de l’énergie, bien que la déforestation, les procédés industriels et certaines pratiques agricoles émettent également des gaz dans l’atmosphère. Les gaz à effet de serre agissent comme une couverture autour de la terre, emprisonnant l’énergie dans l’atmosphère, engendrant ainsi son réchauffement.

 

La hausse globale des températures s’accompagne de changements météorologiques et climatiques. Plusieurs endroits ont vu des changements dans les précipitations, entraînant plus de sécheresse, d’inondations ou de pluies intenses, et des canicules plus fréquentes et plus graves. Les océans et les glaciers de la planète ont également connu de grands  changements – le réchauffement et l’acidification des océans, la fonte des glaciers, et l’augmentation du niveau de la mer. Comme ces changements et d’autres deviennent plus prononcés dans les décennies à venir, nous ferons probablement face à des défis de taille pour notre société et notre environnement.

 

Afin de répondre à ce défi d’ordre mondial, les États-Unis et ses partenaires ont lancé un certain nombre d’initiatives principalement la présidence des États-Unis du Conseil de l’Arctique en Avril 2015 et GLACIER, une conférence organisée par le Département d’État à Anchorage, Alaska en août dernier. Comme les ministres des Affaires étrangères et les hauts représentants  de l’Arctique présents à la conférence reconnaissent le rôle du leadership des États de l’Arctique dans le développement et la coopération durable de la région, le gouvernement des États-Unis réaffirme son engagement à prendre des mesures urgentes et nécessaires pour ralentir le rythme du réchauffement de l’Arctique, mettant l’accent sur les mesures ayant un effet non seulement sur l’atmosphère de l’Arctique mais également sur celui de la planète entière.

 

Conférencier

M. Hale VanKoughnett

M. Hale VanKoughnett s’est joint au département d’État américain en 1991. Ses nominations à l’étranger incluent Ciudad Juarez (Mexique), Paris (France), Santo Domingo (République Dominicaine), Bruxelles (Belgique), Séoul (République de Corée) et Manille (Philippines). De 2012 à 2013, il a étudié à l’École de Guerre Navale à Newport, au Rhode Island. M. VanKoughnett a été nommé chef d’unité de visas non-immigrants à Manille, une des plus grandes unités de visas et qui se classe au huitième rang mondial. À Washington, il a pris les fonctions d’officier chargé du quart au Bureau des Renseignements et de la Recherche. Au Bureau des océans et des affaires environnementales et scientifiques, il était responsable des relations internationales en matière de l’Arctique. Il a également été adjoint spécial au sous-secrétaire adjoint des services des visas au Bureau des Affaires consulaires. Il a débuté son mandat en tant que consul général à Québec en octobre 2013. M. VanKoughnett est détenteur d’un B.A. de l’Université St. Lawrence à Canton, New York (1985), et d’une maîtrise en relations internationales de l’École Johns Hopkins des Études Internationales Avancées à Washington, DC, obtenue en 1988. Il a également une maîtrise en sécurité nationale et études stratégiques de l’École de Guerre Navale. Il parle espagnol et français. Il a deux garçons, âgés de 22 et 19 ans, avec son épouse Diane. Il est passionné de course.

 

S’INSCRIRE À CETTE CONFÉRENCE:

17 septembre 2015 - « Les États-Unis et les changements climatiques »

 

Verification

 
Partagez avec vos contacts










Submit