26 novembre 2015 – L’odyssée judiciaire d’Omar Khadr: les hauts et les bas de l’État de droit dans la lutte contre le terrorisme

Lieu et heure :

26 novembre 2015, de 12h15 à 13h30

Salle Jean-Chapdelaine (1er étage)

Ministère des Relations internationales et de la Francophonie

525, boulevard René-Lévesque Est, Québec
Coût : Gratuit pour les membres / 5 $ non-membres / 10 $ adhésion annuelle

Thème: 

Omar Khadr, l’enfant-soldat canadien, a passé plus de 10 ans à la prison de Guantanamo, après sa capture en 2002 par les forces américaines sur un champ de bataille afghan, alors qu’il avait 15 ans. Il a plaidé coupable à des accusations de crimes de guerre en 2010 en échange d’un engagement du Canada de le transférer pour lui permettre de purger sa peine dans son pays natal. Il a été condamné à 8 ans de prison par les commissions militaires américaines et transféré au Canada en 2012. Symbole de la dangerosité du terrorisme international pour les uns et des dérives de la lutte contre le terrorisme pour les autres, Omar Khadr divise l’opinion publique et suscite des prises de position politiques rarement aussi passionnées. En toile de fond de ces débats polarisants, Omar Khadr livre également de nombreuses batailles juridiques, qui non seulement posent des questions de droit nouveau et inexploré, mais qui également interrogent le rôle du droit lorsque s’affrontent, en apparence du moins, la sécurité de tous et la liberté de l’un. Omar Khadr peut-il être accusé de crimes de guerre pour avoir participé à un conflit armé? Le Canada avait-il l’obligation de le rapatrier de Guantanamo? Est-il un enfant-soldat? Ses droits ont-ils été violés à Guantanamo, et par qui? Son transfert au Canada pour y purger sa peine permet-il de le libérer sous caution? Ces questions, tranchées devant les tribunaux d’exception américains et devant la justice canadienne, seront au cœur de la conférence de la professeure Lafontaine, qui offrira une synthèse de l’odyssée judiciaire d’Omar Khadr tout en interrogeant les fondements de l’État de droit devant l’insécurité et la peur.

Conférencière
Mme Fannie Lafontaine

Fannie Lafontaine est avocate, professeure agrégée à la Faculté de droit de l’Université Laval et titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur la justice internationale pénale et les droits fondamentaux. Elle est membre régulier de l’Institut québécois des hautes études internationales et co-directrice du Centre de droit international et transnational de l’Université Laval. Elle est la fondatrice et co-directrice de la Clinique de droit international pénal et humanitaire, récipiendaire du prix « Hommage aux innovations sociales ». Avant de se joindre à l’Université Laval, elle a entre autres été conseillère et spécialiste en droits de l’homme au cabinet exécutif de la Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme à Genève, adjointe au Président et spécialiste en droits de l’homme au sein de la Commission internationale d’enquête sur le Darfour, avocate au Centre de justice globale (Justiça Global) à Rio de Janeiro, auxiliaire juridique auprès de Mme la juge Louise Arbour à la Cour suprême du Canada et avocate au cabinet McCarthy Tétrault à Montréal. Elle est diplômée de l’Université nationale d’Irlande Galway (Ph.D.), de l’Université de Cambridge (LL.M.) et de l’Université Laval (LL.B.).
S’INSCRIRE À CETTE CONFÉRENCE:

26 novembre 2015 - Conférence de Mme Fannie Lafontaine: "L’odyssée judiciaire d’Omar Khadr: les hauts et les bas de l’État de droit dans la lutte contre le terrorisme"

 

Verification

 
Partagez avec vos contacts










Submit